La Chapelle Saint-Gengoul: fouilles et restaurations

La chapelle Saint-Gengoul, mentionnée dès 1049, est le seul édifice médiéval attesté en forêt de Chailluz. Bien que située sur le territoire de Besançon, elle dessert la paroisse de Tallenay jusqu’au XVIIe siècle. Ce site archéologique et historique ainsi que son environnement immédiat sont étudiés depuis plusieurs années dans l’action CHEF du programme ODIT, dans le cadre de recherches interdisciplinaires menées à partir de collaborations entre la MSHE C.N. Ledoux, le laboratoire Chrono-Environnement, la Ville de Besançon, la Région et le SRA de Franche-Comté, l’O.N.F. et l’association ARESAC : prospections archéologiques au sol et géophysiques, relevés floristiques, analyses physico-chimiques du sol, étude anthracologique de charbonnières, recherches historiques. Pour compléter les connaissances sur cette chapelle, des fouilles archéologiques ont été réalisées au printemps 2015 dans le cadre du programme ODIT et avec le soutien du service municipal d’Archéologie Préventive (SMAP, Besançon).

La valorisation du site et la consolidation des vestiges mis à jour ont été assurées par des travaux menés durant l’été (entreprise API25), dans le cadre d’un chantier d’insertion financé par la Ville de Besançon et supervisé par le Service des Espaces Verts.

Mise en valeur chapelle St Gengoul 06.8.15 (6)red
Le chemin des crêtes de la forêt de Chailluz menant à la chapelle Saint-Gengoul, lors des travaux de mise en valeur en août 2015. Cliché D.Daval – ODIT-CHEF 2015

Les recherches historiques et archéologiques (fouille, prospections) indiquent que ce site a certainement été occupé pendant plus de six siècles. L’analyse des données LiDAR a révélé des aménagements sur environ un hectare autour de la chapelle formant un arc de cercle adossé à la crête et composé d’une succession de terrasses à l’intérieur desquelles des cloisonnements sont matérialisés par des talus en pierres sèches ou des épaulements, suivant la configuration du relief naturel.

stgengoul_mnt-01
Emplacement schématisé des terrasses et de la chapelle Saint-Gengoul en forêt de Chailluz sur un relevé LiDAR. C. Fruchart – ODIT-CHEF 2015

Les fouilles menées en avril 2015 ont notamment permis de découvrir la dernière entrée de la chapelle sur son côté nord, implantée face au village de Tallenay. Cette entrée, qui était inconnue jusqu’à présent, figure bien sur un plan du début du XVIIIe siècle conservé aux Archives municipales de Besançon et représentant une vue (non géométrique) en élévation du paysage  et de l’occupation du sol au nord du massif de Chailluz.

Vue depuis le nord de l'entrée de la chapelle Saint-Gengoul
Vue depuis le nord de l’entrée de la chapelle Saint-Gengoul, 2015. Cliché: D. Daval – ODIT-CHEF 2015

Un texte indique la destruction partielle de la chapelle en 1722. Les murs ont été conservés en élévation sur plusieurs assises de pierres.

BSN_CHA_Entrée_0002
Vue des assises de pierres conservées et dégagées lors des fouilles en avril 2015. Cliché D. Daval – ODIT-CHEF 2015

Des travaux  de stabilisation des assises de murs ont été réalisés en août. Les deux premiers rangs de moellons du sommet des murs ont été retirés puis remontés avec un mortier de ciment-chaux. Les sommets des murs ont enfin été bétonnés afin de les rendre étanches. Cette restauration  assure la préservation et la mise en valeur de ce site, localisé sur le sentier des crêtes de la forêt de Chailluz et unique vestige construit de l’occupation médiévale de cet espace forestier.

Mise en valeur chapelle St Gengoul 06.8.15 (16)red
Renfort des assises supérieures des murs. Chapelle Saint-Gengoul, août 2015. Cliché: D. Daval – ODIT-CHEF 2015