Présentation

Construction Historique des Espaces Forestiers

Responsable : Laure NUNINGER

chef
R. Opitz, C. Fruchart, L. Nuninger – ODIT MSHE Ledoux

 

Présentation des premiers résultats du chantier CHEF, le 6 juin 2014.

La région de Franche-Comté figure parmi les territoires les plus boisés au niveau national (44%), dans un espace européen où la couverture forestière représente plus de 40% de la surface totale. Les espaces forestiers constituent donc un enjeux important en termes de ressource énergétique et économique, de valeur patrimoniale et de bien être des populations, en particulier dans les zones péri-urbaines.
Les stratégies d’aménagement territorial pour la cohabitation de ces différents usages nécessitent néanmoins une approche raisonnée et cohérente impliquant la perception et les pratiques des différents acteurs gestionnaires ou usagers du monde forestier.
Si on se place dans une perspective de développement durable, une telle approche suppose :

  • un recul de plusieurs siècles, voire millénaires, pour être en phase avec l’échelle temporelle propre à la forêt.
  • une connaissance locale approfondie de l’histoire des espaces forestiers, élaborée dans un cadre plus large avec des comparaisons inter-culturelles pour souligner le potentiel des territoires régionaux et proposer des actions concertées et cohérentes à l’échelle européenne

Avec une perspective qui s’inscrit dans la longue durée, de la protohistoire au 19ème, le chantier CHEF rassemble donc des chercheurs issus des sciences historiques, de la vie et de la terre ainsi que des  acteurs privés autour d’une question ambitieuse, celle de la place et du rôle de la forêt au sein des territoires.
Les travaux engagés visent à produire une meilleure connaissance des espaces forestiers actuels en se focalisant sur trois objectifs principaux :

  1. Identifier les phénomènes d’emprise et de déprise forestière, leur rythme et leurs causes
  2. Analyser l’usage de ces espaces par les sociétés
  3. Estimer le potentiel en terme d’héritage culturel et naturel des pratiques anciennes sur la forêt d’aujourd’hui.
Sans titre
C. Fruchart, 2014 – ODIT MSHE Ledoux

La méthodologie adoptée associe :

  • la télédétection notamment Lidar,
  • la cartographie et l’analyse spatiale de données historiques
  • une reconnaissance de terrain avec des analyses archéologiques et environnementales.

Observatoire des dynamiques industrielles et territoriales