Chantier 2. MOPIT

Modes ouverts de production d’innovation et territoire

Responsable : Fabienne PICARD

Présentation des premiers résultats du chantier MOPIT, le 6 juin 2014.

mopitLes activités d’innovation des entreprises résultent de la constitution d’un capital-savoir défini comme l’ensemble des connaissances et informations produites, rassemblées et transformées par l’entreprise (seule ou en collaboration) et intégrées dans un processus de création de valeur (transfert à d’autres entreprises, création ou amélioration de biens et services existants) (Laperche, 2007, 2011). Ces activités d’innovation sont une condition de la performance des entreprises et dans un marché aujourd’hui largement mondialisé, le management, privé mais aussi public, de ces activités d’innovation a largement évolué. Pour mener à bien leurs stratégies d’innovation les entreprises ont besoin d’accroître à la fois leur capacité de production interne et d’absorption de connaissances externes (Cohen et Levinthal, 1990) par le biais d’une activité de R&D (par exemple par le développement du capital humain). Mais elles doivent également renforcer leur capacité à créer des espaces et des réseaux de collaboration externe en multipliant les partenariats et en rachetant des capacités de R&D, en obtenant le droit d’utiliser des connaissances produites par d’autres (sous forme de licences par exemple). Si la coopération a toujours été un élément clé du processus d’innovation (Mowery, 2009), à partir du milieu des années 1980, un modèle global d’innovation ouverte s’est progressivement renforcé dans lequel « les idées valorisables peuvent venir de l’intérieur comme de l’extérieur de l’entreprise et peuvent également atteindre le marché à partir de l’intérieur comme de l’extérieur de l’entreprise » (Chesbrough, 2003 : 47). Ainsi, une partie croissante du capital-savoir des entreprises se construit au sein de réseaux de coopération scientifique et technologique.
Fort de ce constat, la Stratégie Régionale d’Innovation de la Franche-Comté (2007-2013) s’est intéressée au développement d’un écosystème régional d’innovation susceptible de renforcer le potentiel d’innovation des entreprises. Ce système régional d’innovation peut être défini comme « l’ensemble des acteurs et des ressources interagissant efficacement en vue de susciter l’innovation dans la région. Un tel système permet, entre autre, d’optimiser les transferts de compétences et les collaborations entre les différents acteurs du développement régional » (Commission Européenne 2006). C’est cette orientation stratégique que nous souhaitons investiguer davantage en nous intéressant non seulement au processus de développement d’une recherche collaborative associant entreprises et laboratoires de recherche au sein de réseaux mais également en analysant le rôle de la gestion des droits de propriété dans ces consortiums.

Observatoire des dynamiques industrielles et territoriales